Comment passer de l’expérience candidat à l’expérience collaborateur grâce à l’onboarding ?

Ça y est, après un processus de recrutement bien ficelé, Jérémy a accepté votre offre de chef de projet Marketing et vous rejoint dans quelques semaines. Il a été séduit par le poste, la qualité des échanges avec sa future manager et le service RH.
Félicitations, vous avez réussi à créer une véritable expérience candidat ! Et pour son onboarding, quoi de prévu ?

Eurecia Logo

Eurécia

Grâce à ses outils RH et sa communauté, Eurécia contribue à l’épanouissement des collaborateurs et des entreprises, en alignant leurs objectifs de performance et de bien-être, pour construire ensemble, le monde de demain. Avec 200 000 clients-utilisateurs au sein de 2000 entreprises réparties dans 66 pays, Eurécia est la PME qui parle aux PME.
En véritable partenaire, Eurécia propose des outils simples, conviviaux et collaboratifs, répartis en 14 modules afin de simplifier les processus RH et d’améliorer la QVT.

Selon une étude Workelo, une recrue qui passe par un processus d’onboarding complet a environ 58% de chances de rester au sein de la société. Pourtant, selon cette même étude, 82% des entreprises ne se sentent pas prêtes le jour de l’arrivée d’un nouveau collaborateur.
 

Alors pour maintenir cette première étincelle que vous avez fait naître lors du recrutement, rien ne vaut un processus d’intégration bien soigné. On vous donne quelques pistes dans cet article.

Table des matières

L’onboarding, une étape clé de l’expérience collaborateur

Une fois le recrutement validé, le parcours d’intégration est la prochaine étape clé de votre expérience collaborateur. Une étape importante que ce soit pour l’entreprise mais aussi le salarié.

Côté entreprise, une arrivée bien préparée diminue le risque que votre nouvelle recrue quitte la société à peine arrivée. Vous améliorez ainsi la fidélisation des collaborateurs, réduisez le turnover ainsi que les coûts de recrutements liés aux départs prématurés.

Autre bénéfice d’un parcours d’intégration soigné, vous maintenez une bonne image de votre entreprise aussi bien en interne qu’en externe

Côté collaborateur, les premiers jours sont cruciaux. C’est lors de ses premiers pas dans l’entreprise que votre nouvelle recrue va pouvoir appréhender la culture d’entreprise, découvrir son nouvel environnement de travail ainsi que ses collègues. Un parcours d’intégration bien ficelé permet donc au collaborateur de réduire le stress du premier jour et de démarrer sereinement dans son poste.

Autre bénéfice d’un parcours d’intégration soigné, vous maintenez une bonne image de votre entreprise aussi bien en interne qu’en externe ce qui vous permet in-fine d’améliorer votre marque employeur. Que demander de plus ? 😉

📚 Pour approfondir

6 idées pour soigner votre parcours d’intégration

1. Annoncer l’arrivée en interne

Pour bien préparer l’arrivée de votre nouvelle recrue, la première chose à faire est de prévenir les équipes internes.

D’une part pour l’organisation de son arrivée (commande de matériel informatique, accès aux outils métiers ou encore préparation du welcome pack) mais aussi pour donner plus de visibilité sur ce nouveau collaborateur qui va rejoindre vos équipes (qui est-il, quel va être son périmètre, avec qui va-t’il travailler, a-t-il des passions ou talents particuliers ?).

Le petit plus qui fait la différence

Une fois vos équipes averties, pensez également à envoyer un email de bienvenue à votre nouvelle recrue quelques jours avant son arrivée pour lui rappeler votre enthousiasme à l’idée de collaborer ensemble, lui envoyer son planning de la première journée ou encore le nom de la personne qui va l’accueillir.

2. Proposer un livret d’accueil

Tout le monde se souvient de son premier jour ou sa première semaine dans une nouvelle entreprise. Il y a beaucoup de nouvelles informations à intégrer, que ce soit sur le poste, l’entreprise, les règles de vie au travail …

Avec un livret d’accueil, vous regroupez toutes ces informations clés au sein d’un même document. Un gain de temps pour le service RH mais également un outil précieux pour les nouveaux collaborateurs. Ils pourront y retrouver par exemple le règlement intérieur de l’entreprise, les horaires de travail, l’organigramme ou encore les bonnes adresses où manger le midi.

3. Préparer le poste de travail

Rien de pire que de se retrouver sans ordinateur ou badge d’accès pour entrer ou sortir du bâtiment lors de son premier jour de travail. Préparer le poste de travail avant l’arrivée du collaborateur peut sembler anodin pourtant cela permet de renforcer le sentiment d’être attendu et crée ainsi une meilleure expérience collaborateur.

Le petit plus qui fait la différence

Proposer un « welcome pack » ou « kit de bienvenue » avec quelques goodies et petites surprises. Une attention qui contribue à créer un sentiment d’appartenance à l’entreprise.

4. Planifier les premiers jours d’intégration

Comme nous l’avons vu précédemment, les premiers jours dans le processus d’onboarding sont déterminants. La première semaine doit permettre au nouveau collaborateur de découvrir son environnement et ses collègues. Il est donc recommandé de profiter de cette première semaine pour planifier des points de présentation avec les membres de son équipe ainsi que les autres services qui composent l’entreprise.

Cela permet de créer du lien, de comprendre le rôle de chacun dans l’entreprise et aussi de mettre un visage sur un nom.

Welcome

5. Favoriser les échanges

C’est aussi lors de ses premiers jours que le nouveau salarié va se faire une idée de l’ambiance entre collègues et qu’il va sentir s’il peut facilement s’intégrer. Ne négligez donc pas l’aspect relationnel. Pas question de laisser votre nouveau collaborateur manger tout seul le premier jour !

Profitez de son arrivée pour organiser un déjeuner d’équipe qui permettra de nouer des premiers liens. Un bon moyen de briser la glace et de faire connaissance dans un cadre informel.

6. Ne pas relâcher le suivi

Le parcours d’intégration ne s’arrête pas au bout de la première semaine. Les mois qui suivent sont tout aussi importants. Manager et service RH doivent rester disponibles et proposer des points de suivi pour s’assurer de la bonne intégration du collaborateur. Le rapport d’étonnement est par exemple un bon outil pour recueillir du feedback sur votre parcours d’intégration. Cet entretien permet de valoriser l’avis du collaborateur qui apporte son regard neuf et objectif sur votre entreprise.

Le petit plus qui fait la différence

Prévoir des points de management à +1 mois, +3 mois et +6 mois au démarrage de la prise de poste puis tous les 6 mois. Ces entretiens entre manager et collaborateurs sont importants pour obtenir du feedback sur le bien-être du collaborateur, sa performance et comment l’aider dans son quotidien professionnel.

Parce qu’on a qu’une seule chance de faire une bonne première impression, le processus d’onboarding est une étape clé pour fidéliser vos nouvelles recrues. Et pour vous aider à transformer votre expérience candidat en expérience collaborateur, téléchargez gratuitement le kit d’onboarding.

Du recrutement à l’intégration, retrouvez dans ce kit des outils que vos nouvelles recrues vont adorer !

Le kit complet pour un onboarding réussi

Ce billet a été réalisé par notre partenaire EURECIA, expert des logiciels RH pour les PME.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print