logo malcolm candidat

Comment devenir un meilleur recruteur grâce à la série Malcolm ?

1er Septembre 2021 | 7 minutes | Par Inès Plocque | Management RH

Et si on s’amusait à utiliser la série Malcolm (Malcolm In The Middle en VO) pour identifier certains candidats, et progresser en tant que recruteur ?

Je ne sais plus qui disait : “le recrutement c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber”.

Tout comme on ne veut pas tomber sur le chocolat fourré à la cerise (enfin moi je ne veux pas en tout cas !), on ne souhaite pas vraiment tomber sur un membre de la famille de Malcolm en entretien. A moins que ?

Souvenez-vous, cette famille moyenne américaine dans les années 2000 (dont une moitié des membres est débile et l’autre moitié très intelligente, ou l’inverse), et qui nous a fait rire pendant des années sur M6 (d’ailleurs je crois que ça passe toujours… quand je vous dis qu’on n’a pas assez profité du confinement !).

Évidemment ces traits de caractères façon soft skills sont un peu grossis, mais si on se demandait ce que cette famille déjantée pouvait apporter à une équipe dans le monde du travail ?

Comment imaginez-vous chaque membre de la famille en open space, ou ailleurs ?
Comment réussir à les identifier en entretien pour pouvoir s’en prémunir, ou au contraire ne pas les laisser passer sous votre nez et leur trouver LE poste qui leur conviendra le mieux ?

Rafraichissons-nous la mémoire :

Malcolm

Malcolm est le héros de la série et le cadet d’une fratrie turbulente. Il découvre presque par hasard qu’il est surdoué et se retrouve avec une étiquette de “tête d’ampoule” alors qu’il aspire juste à être normal.

Il se plaint beaucoup, est un éternel insatisfait et fait très attention à ce que les autres pensent de lui. Un ado donc.

Type de poste : Avec 165 de QI et tous les clichés qui vont avec, on imagine bien que Malcolm cherche un poste d’ingénieur ou dans l’IT. En tout cas, on ne le voit pas faire carrière au supermarché Lucky Aide où travaillent Lois et Craig.

Manager / managé :  Il n’est pas toujours loyal et fait preuve d’égoïsme autant avec ses amis (pauvre Stevie) qu’avec sa famille. Il a aussi l’esprit de compétition quand il affronte d’autres petits génies. Il accepte mal les feedbacks, a un léger complexe de supériorité et ses soft skills sont clairement améliorables !

Évolution probable : Malcolm deviendra sûrement un expert dans un domaine très pointu, ce sera un manager intransigeant et autoritaire, mais j’ai l’espoir qu’il apprendra beaucoup à ceux qui arriveront à faire leurs preuves à ses yeux.

Signaux à repérer pendant l’entretien : Est-ce qu’il est dans l’échange ? Est-ce qu’il arrive à prendre de la hauteur ? Est-ce qu’il a des exemples d’adaptation et d’esprit d’équipe ? Est-ce qu’il est fort en calcul mental ?

Poste en start-up nation : CTO.

Dewey

Dewey est… Dewey ! Dans son monde à lui, les nains de jardin sont des ennemis, on se lie d’amitié avec des mouches, et tous ceux que l’on croise nous donnent de l’argent sans raison…

Dewey fait preuve d’une qualité très valorisée en ces temps incertains : la résilience. Il s’adapte à son environnement, et aux mauvais traitements de ses frères. Et il sait également adoucir les baby-sitters les plus sévères.
Dans son malheur principalement dû à sa position dans la fratrie, Dewey sait rester positif et provoquer sa chance. Il sait aussi devenir bourreau quand il le faut, on est tout de même sur un petit côté sociopathe.

Type de poste : Dewey est créatif, je le verrais bien pour un poste de directeur artistique ou directeur de création.

Manager / Managé : Sous ses airs d’ange, Dewey est très malin et manipulateur (Reese en a souvent fait les frais). En qualité de manager, il arrivera à se décharger de ce qui ne l’intéresse pas et saura avancer sans bruit.

Évolution probable : Dewey a un bon karma, on l’a vu tout au long de la série : on lui donne de l’argent, il traverse sans encombre le pays en suivant son ballon… Donc pas d’inquiétude pour lui, on espère juste qu’il utilisera ses qualités pour faire le bien !

Signaux à repérer pendant l’entretien : Dewey est un personnage résilient, sensible et empathique, doué d’un grand sens artistique. En entretien, il faudra repérer les signaux qui montrent que Dewey a vraiment envie de s’investir dans l’entreprise et ses missions, ou l’aider à trouver ce qui lui correspond le mieux.

Poste en start-up nation : CMO.

Reese

Reese est le cliché trop gros pour être vrai de la brute épaisse stupide de la cour de récré. Reese nous fait tous penser à ce camarade d’école. Moi c’était Mickaël par exemple, je ne sais pas ce qu’il est devenu d’ailleurs. Reese traumatise tout le monde, à la maison comme à l’école, et essuie autant de défaites que de victoires.

Il arrive quand même à faire preuve de créativité, de patience et d’acharnement dans le travail lorsqu’il s’agit de se lancer dans des acrobaties façon Jackass, comme sa cascade en vélo, le plongeoir qui finit dans les gravats, ou encore les nombreux feux d’artifice.

Type de poste : On aura tendance à donner à Reese un travail sans responsabilité, et sans besoin de réflexion pour éviter des catastrophes. On s’exposera sûrement à un turnover important mais tant pis. Même en cuisine où il semble avoir des facilités, il faudra tester sa rigueur et sa discipline.

Manager / managé : En tant que managé, il faut motiver un individu comme Reese avec ce qui l’intéresse et le valoriser sans lui mettre de pression. Cela demande du temps mais l’investissement vaut le coup, sans ça la collaboration est vouée à l’échec !

Évolution probable : La prison ? Plus sérieusement, la pédagogie n’est pas la qualité principale de Reese quand on voit comment il traite ses petits frères. On imagine qu’il cherchera sa voie jusqu’à obtenir suffisamment de motivation et de reconnaissance.

Signaux à repérer pendant l’entretien : Si vous recevez un Reese en entretien vous vous en rendrez probablement rapidement compte… Néanmoins, essayez d’identifier les motivations et l’envie d’apprendre du candidat, et vérifiez les qualifications nécessaires indispensables pour remplir les missions ?

Poste en start-up nation : CRO (Revenue).

Francis

Francis est présenté comme un adolescent rebelle, au moins autant insolent et irrespectueux qu’il peut être créatif et ingénieux. Sa place d’aîné de la fratrie ne suffit pas à susciter l’admiration de ses frères, mais il est charismatique et séduisant et sait s’en servir pour arriver à ses fins. Il a une relation amour / haine avec sa mère, qu’il juge responsable de tous ses maux, ce qui est bien plus facile pour lui que de se remettre en question.

Type de poste : Francis déteste les injustices et n’hésite pas à s’y opposer même en infériorité numérique comme contre la confrérie sadique à la Marlin Academy ou en infériorité physique contre Lavernia en Alaska. Au ranch Grotto, Francis cumule tous les métiers et endosse plus de responsabilités que son patron.

Manager / managé : Avec un passé au lycée militaire et en Alaska, Francis a un fort esprit d’équipe pour manager ses collaborateurs, tout comme il a su inspirer et motiver ses frères à se surpasser pour, par exemple, créer le Komodo 3000 (un feu d’artifice impressionnant).

Évolution probable : On ne sait pas vraiment ce qui motive Francis, ses passions, ce qui le fera devenir expert ou progresser dans la hiérarchie. A la fin de la série, il avoue même à son père aimer être un employé de bureau classique.

Signaux à repérer pendant l’entretien : Essayez de déceler les motivations d’un Francis, sa capacité à assumer et à prendre ses responsabilités, ainsi que ses aspirations dans le monde professionnel.

Poste en start-up nation : COO.

Hal

Hal est le père immature et l’amant complice. C’est finalement lui qui est à l’origine des pires bêtises de la série : la chasse aux chauves-souris, le casino avec Malcolm, la maison en feu de Craig… Il est passionné et il ne sait pas dire non… ni oui non plus ! Et c’est cette indécision qui crée des situations délicates !

Type de poste : On a vu Hal dans un rôle d’employé de bureau moyen, avec une tâche précise et pas de responsabilités (sauf quand il est accusé de malversations et de détournements de fonds à tort) alors qu’il a besoin de passion dans sa vie.

Manager / managé : Quand on voit sa relation avec Lois, on l’imagine plus en tant que managé : un bon soldat quand les tâches sont bien claires, et les récompenses aussi !

Évolution probable : Dans ses nombreuses passions se cache une âme de leader : coach de patins à roulettes, chef d’un gang de bodybuilders, animateur d’un séminaire de motivation… Hal pourrait bien surprendre tout le monde.

Signaux à repérer pendant l’entretien : Donnez-lui un choix et demandez-lui de trancher, et vous saurez !

Poste en start-up nation : Chief Happiness Officer.

Lois

Lois est la matriarche qui règne tant bien que mal sur sa famille de garçons turbulents et ingrats. Toujours très inspirée en matière de punitions, l’autorité, c’est elle. Elle n’hésite d’ailleurs pas à chasser Francis puis Reese lorsqu’ils ne suivent pas ses règles.

Hal, son mari, la craint autant qu’il l’aime, et il sait que c’est elle qui tient la famille en un seul morceau. Lois a des convictions morales fortes mais n’hésite pas à quitter son “poste” quand la coupe est pleine !

Type de poste : On sent Lois frustrée par son poste de caissière au Lucky Aide : pas de reconnaissance, pas de responsabilités. Elle n’hésite pas à tenir tête à l’enseigne après son licenciement qu’elle juge abusif. On sait qu’elle aime le pouvoir et le contrôle.

Manager / managé : Avec sa famille, Lois est une manager old school qui impose sans faire réfléchir, mais c’est peut-être parce que son effectif l’impose. Ses enfants disent qu’elle est omnisciente, si bien qu’elle peut être un atout considérable pour sa hiérarchie quand le flicage est valorisé.

Évolution probable : Lois pourra gravir les échelons de l’entreprise petit à petit en montrant efficacité et fiabilité. En revanche, si la direction n’agit pas selon ses principes moraux, Lois s’y opposera ouvertement.

Signaux à repérer pendant l’entretien : Si c’est finalement Lois qui vous fait passer un entretien, vous avez votre signal !

Poste en start-up nation : CEO.

Recruteurs : oui, la série Malcolm peut vous servir pour identifier certains candidats (apparemment)

Le titre initial de l’article était : Pourquoi vous ne recruterez jamais un membre de la famille de Malcolm (ceci n’est pas de la discrimination, c’est de la survie !).

C’est en cherchant des informations sur chaque personnage que je me suis rendue compte que chacun avait des qualités et des choses à apporter en entreprise, ou ailleurs. Comme quoi, on a tous de la valeur, à condition d’identifier ses aspirations, leviers de motivation, et d’apprendre de toutes ses expériences !

Je n’aurais pas pu écrire cet article et me replonger dans le monde merveilleux de Malcolm sans le site Malcolm France !

PS : Je n’avais pas non plus prévu d’y ajouter une dimension start-up nation mais la vidéo de l’association Lazare m’a inspirée !

Copyright images : nerdboy69 / Fox Television Studios

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print