L’histoire de… Elodie [Ep.2] : entre crush & expérience candidat

Mon histoire avec Yaggo ? C’est l’histoire d’un crush.

Elodie Forato

Elodie

Elodie est Responsable du Recrutement et de l’Expérience Candidat-e (depuis février) chez Yaggo (depuis bientôt 4 ans). D’abord passée par la Prod et un congé mat’, aujourd’hui elle rédige des annonces et fait passer des entretiens en écriture inclusive. Au fait, on vous a dit qu’on recrutait ?

Back to 2018.
 
Je suis coincée dans une relation toxique (#PN, tu connais) ; pas épanouie, pleine de questionnements et de remises en cause permanentes, pas performante, la sensation d’être nulle. Je sais que je veux les quitter mais… pour aller où ? Pour faire quoi ? D’une, j’en sais rien, de deux, il faut dire ce qui est : mon profil ne vend vraiment pas de rêve.
 
[Je fais partie de cette catégorie de personnes qui n’ont jamais eu de vocation ; il y a bien un moment où je m’étais mis en tête l’idée saugrenue de vouloir devenir experte-comptable (disclaimer, je n’ai rien contre l’expertise-comptable), mais très rapidement (enfin non… après 2 ans d’études qui ont coûté 10 000 balles à mes parents) j’ai compris que ce n’était pas pour moi.
 
Un de mes profs de l’école m’a alors conseillé d’aller faire de l’AES (Administration Economique et Sociale). Puis, de recherche de soi en matches réussis, j’ai fait mon arrivée dans le monde du recrutement.]

Crush & expérience candidat

À l’époque (oui je parle comme si j’avais 72 ans), je bosse pas mal en binôme avec une super nana (bisous Sab). On se complète, chacune aime faire ce qui ne convient pas à l’autre : le sourcing pour elle, la relation candidats pour moi. Ça fonctionne bien, mais elle finit par partir pour une herbe plus verte ailleurs.

De mon côté, quelques semaines plus tard, je me fais draguer (ça arrive toujours quand on ne s’y attend plus n’est-ce pas ?) : une autre super nana voit passer une annonce sur le Slack de recruteurs qu’elle anime (Amélie, merci encore et toujours). Elle me l’envoie en m’écrivant :

« Meuf, ce job est fait pour toi,
je te mets en contact ? »

En lisant le message, je n’en reviens pas. Ça fait des semaines que je me morfonds à réfléchir au fait que le job que j’aimerais vraiment faire, c’est uniquement la partie relation candidats du recrutement, mais ça n’existe pas.

Là, l’annonce me dit que SI, ÇA EXISTE.

Elo Crush Expérience Candidat
Maktoub
Le contact est établi,  je rencontre Matthieu deux jours plus tard ; il m’a donné rendez-vous dans un bar pour discuter. De toute évidence, ce fisrt date ne sera pas conventionnel…
 
Et puisqu’il s’agit d’un des moments les plus importants de ma vie, je décide de ne pas y mettre d’enjeu, et de « venir comme je suis » (habillée comme tous les jours, avec Batman aux oreilles, et sans jouer de rôle comme on le fait tous habituellement lors d’un entretien – ça tombe bien, mes talents d’actrice sont médiocres).
 
Il me raconte la boîte, les missions, m’expose le projet en me dessinant des schémas (je découvrirais plus tard que Matthieu adore faire des schémas). Apporter une réponse personnalisée à toutes les candidatures en agissant dans l’ombre des clients ? Amélie avait raison, ça me parle. Ça me crie, même.
 
Moi qui voulais me la jouer tranquille et détachée, me voilà avec les étoiles dans les yeux, à désirer ce taf plus que tout.
 
La fin de l’entrevue arrive, Matthieu me demande si j’ai des questions.
 

Ok, j’en ai une :

« Concrètement, j’ai 31 ans, je me marie dans 4 mois ; dans les 2 ans qui viennent je te claque un congé mat’, est-ce que c’est un problème ? »
(*koff koff* patriarcat *koff koff*)

Pour toute réponse, il me montre sa main gauche ornée d’une alliance puis me dit :

« J’ai deux enfants, j’en veux quatre ;
ce n’est pas un sujet »

Oh waow.

Je continue à refuser de m’emballer, mais pourtant je le sens : this is the one.

On décide de se revoir. Deux entretiens dans les locaux et un long mail post-entretiens plus tard, il s’avère que YAGGO swipe right aussi.

Au début, on s’entend pour rester en union libre, parce que ça nous convient comme ça à tous les deux. Puis un jour on se rend compte que c’est devenu vraiment sérieux ; alors on s’engage en CDI.

Elo Crush Expérience Candidat 2

Prod' et recrutement

L’avantage des débuts d’aventure, c’est qu’il y a tout à faire (ndlr : quand je suis arrivée, YAGGO démarrait tout juste).
 
Piou-piou de la Prod découvrant le monde du SaaS, j’ai été amenée à voler rapidement de mes propres ailes, m’approprier le pôle, manager d’autres piou-piou de passage, puis vraiment structurer le pôle, à travers des process et en commençant à recruter les personnes qui allaient devenir le noyau dur de cette Prod telle qu’on la connaît aujourd’hui (mais qui est en train de connaître sa mutation vers une V2 aussi !).
 

Aujourd’hui, on en est à 3 ans et demi passés de relation, et j’ai laissé la Prod aux bonnes mains de Paul pour revenir au Recrutement.

📚 Pour approfondir

Vision vers l'avenir

Durant ce temps, on a déjà accompli pas mal de trucs sympa, on a élargi notre cercle d’amis, on s’est apporté beaucoup et on a grandi ensemble. On a construit, déconstruit, reconstruit autrement. Je ne me demande plus « Pour aller où ? Pour faire quoi ? », je regarde l’avenir de manière plus sereine ; on a encore plein de projets, on va continuer d’élargir notre cercle d’amis, de s’apporter beaucoup, et surtout de grandir ensemble.
 
J’ai claqué mon congé mat aussi… Et ça n’a pas été un problème.
 
C’était le tout premier de la boîte, et disons-le, notre inexpérience en la matière a requis des ajustements et de la gestion émotionnelle (moi, des angoisses ?? haha). Mais sur le fond, non, ça n’a pas été un problème.
 
Après, est-ce que la vie est rose tous les jours ?
 
Non, bien sûr que non. Des doutes, des questionnements, des ratés, des engueulades, des désaccords, des « ça va pas », des « ça me saoule », des « j’aimerais que ce truc change », des « peut-être qu’on est arrivés au moment de se quitter », des « t’as déconné là », des « pardon », entre les « je t’aime » et les « tout pour toi ».
 

Mais vous savez quoi ?

Maintenant mon profil vend du rêve 🙂

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print