#

RH et relation candidat

Partager cet article

Les « RH » rassemblent des fonctions variées, parfois très éloignées les unes des autres. Du recrutement à la paie en passant par la formation, les tâches diffèrent et les compétences nécessaires aussi. A tel point que certains, comme LinkHumans, proposent de séparer purement et simplement le recrutement et les Ressources Humaines. Il y a pourtant une fonction propre aux RH encore trop peu endossée par ces derniers : la relation candidat.

Des candidats exigeants

Ce n’est aujourd’hui plus une surprise : il faut soigner les candidats comme de véritables clients. A l’heure où le recrutement coûte cher, où la transparence des entreprises est forcée par les réseaux sociaux et où certains profils sont quasiment introuvables, les entreprises doivent être exemplaires avec leurs candidats. Pour des raisons d’image comme d’économies, il faut mettre en place un vrai projet de relation candidat.

Une relation candidat négligée

Pour le moment, c’est loin d’être le cas. D’abord, les entreprises qui n’accusent même pas réception des candidatures qu’elles reçoivent sont encore très nombreuses. Et pour celles qui tentent de faire un effort, un message automatique sans suite semble la seule possibilité. C’est là un faux pas qu’il  ne sera plus possible de faire au risque de décevoir ses candidats, de se forger une image employeur bancale et de perdre par la même occasion des clients.

Alors que la « Marque Employeur » est au cœur de toutes les préoccupations, elle se cantonne le plus souvent à un comportement purement ostentatoire. C’est à celui qui criera le plus fort. Locaux admirables, évènements médiatisés et valeurs fièrement affichées sont souvent de mise. Mais comment peut-on imaginer que cette stratégie marche sans un vrai service de relation candidat derrière ? A l’heure de Glassdoor et de Twitter, le bluff est une stratégie perdante.

Un service dédié à la relation candidat

C’est pourquoi les services RH, ou les services de Marque Employeur lorsqu’ils existent, doivent s’empresser de se munir de salariés dédiés à la relation candidat. Et sur le fond plus que sur la forme, dont les stratégies actuelles s’occupent déjà assez bien. D’abord, et c’est là un point de départ non négociable, il faut pouvoir répondre à tous ses candidats. Ces derniers doivent se sentir considérés, même lorsqu’ils ne sont pas pertinents pour les postes demandés. Leur candidature est un investissement et leur frustration est bien légitime face à l’indifférence des entreprises.

Mais il faut aussi prendre le temps de créer du lien, comme on entretient n’importe quel réseau. « Attirer les talents » n’est pas suffisant. Il faut aussi savoir les fidéliser. Pour faciliter et optimiser de futurs recrutements. Pour sauvegarder son image. Pour éviter de perdre des clients inutilement.

Plus que jamais, il faut être présent et accessible en tant qu’employeur. Comment se fait-il qu’un candidat passe plusieurs minutes sur le site d’une entreprise avant d’y trouver un lien pour postuler ? Après avoir enfin réussi à postuler, comment se fait-il qu’il ne reçoive qu’un mail automatique ? Pour les candidats, les RH semblent à peine exister. Ils sont totalement inaccessibles.

Pourtant, ces efforts ne sont pas impossibles. Nous savons déjà comment faire. Les spécialistes de la relation client nous l’apprennent. Le service après-vente n’est pas une nouveauté. La disponibilité d’un personnel dédié aux consommateurs par téléphone comme sur les réseaux sociaux non plus. Et la fidélisation des clients a toujours existé. Un nouveau poste peut donc naître avec de l’avenir devant lui : Responsable de la Relation Candidat.

Partager cet article